Chef d’entreprise : se former !

Dans le domaine de la formation professionnelle, l’accent est bien souvent mis sur la formation des salariés mais très peu sur celle des responsables de l’entreprise.
Et pourtant, se former lorsqu’on dirige une entreprise, avec ou sans salariés, reste primordiale pour maintenir ses compétences et ses connaissances en fonction de l’évolution de son marché, des nouvelles technologies, des nouvelles règlementations …
Mais par manque de temps ou par manque d’informations sur les possibilités de prise en charge dont ils disposent, peu d’entrepreneurs envisagent cette possibilité.

Ne pouvant pas vous offrir du temps pour suivre une formation, je peux cependant vous apporter un éclairage rapide sur les possibilités de financement auxquelles vous avez droit. Tout dépend de votre statut.

Chef d’entreprise salarié ou assimilé salarié (que votre activité dépende du répertoire des métiers ou de la chambre de commerce et d’industrie)

  • Vous cotisez pour la formation auprès des OPCO (opérateurs de compétences), comme tous les autres salariés. L’OPCO dont vous dépendez n’est pas le même selon votre branche professionnelle. Vous pouvez les trouver grâce au numéro de convention collective de votre secteur.
  • Vous bénéficiez également de droits CPF comme tout salarié. Si la formation qui vous intéresse est éligible au CPF, vous pouvez mobiliser vos droits pour prendre en charge son financement.

Chef d’entreprise ayant le statut de travailleur non salarié (TNS), y compris les micro-entrepreneurs

Vous cotisez par le biais d’une contribution à la formation professionnelle (CFP) versée à un organisme collecteur. Cette contribution est gérée par un fonds d’assurances formation (FAF) qui change selon votre statut. Pour connaître votre FAF, le site Service-Public.fr vous indique celui dont vous dépendez.
En contrepartie de cette contribution, votre FAF peut financer en totalité ou partiellement votre formation.

Il en existe 3 principaux. Le code NAF de votre entreprise vous permettra d’identifier le vôtre :

  1. – l’Agefice concerne les dirigeants non salariés du commerce, de l’industrie et des services.
  2. – le FIFPL vise les travailleurs indépendants exerçant une activité libérale (hors professions médicales qui doivent se rapprocher du FAF médical – fonds d’assurances formation des professions médicales)
  3. – le FAFCEA, Fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise inscrits au répertoire des métiers s’adresse lui aux artisans non salariés.

Depuis 2018, un travailleur non salarié bénéficie également d’un compte personnel de formation (CPF).

Il est alimenté chaque année à la même hauteur que celui d’un salarié, à condition d’être à jour du versement de la CFP.

Vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous sur :

Heures DIF & CPF

Petit (ou gros) rappel : les heures de DIF acquises au 31 décembre 2014 doivent être reportées sur les comptes CPF avant le 31 décembre 2020 et surtout faire l’objet d’un justificatif .

Explication et retour en arrière : jusqu’à fin décembre 2014, chaque salarié bénéfice d’un droit individuel à la formation (DIF) qui lui permet de financer certaines formations. En 2015, ce DIF est remplacé par le compte personnel de formation (ou CPF).

Les heures acquises au titre du DIF sont maintenues sur le CPF et ne sont pas perdues, à condition de télécharger le justificatif sur votre espace personnel de Mon Compte Formation.

Tant que vous n’avez pas téléchargé ce justificatif, vous ne pouvez pas vous inscrire à une formation éligible au CPF. C’est du vécu …

Les justificatifs acceptés sont les suivants :

– Bulletin(s) de salaire de décembre 2014

– Attestation de l’employeur

– Le dernier certificat de travail (s’il fait bien apparaître votre solde d’heures de DIF ce qui n’était pas le cas des miens).

Pour ma part, ayant eu un seul employeur sur l’année 2014, j’ai téléchargé (après quelques soucis techniques) le bulletin de salaire de décembre 2014 qui fait apparaître le solde de mes heures de DIF au 31/12/2014.

Pour ceux qui ont eu successivement plusieurs employeurs, seule l’attestation du dernier employeur (ou le bulletin de salaire de décembre 2014 de cet employeur) est valable.

Pour ceux qui ont eu simultanément plusieurs employeurs, vous devez additionner les heures notées sur les attestations (ou sur vos bulletins de salaires de décembre 2014) de chaque employeur et télécharger chaque justificatif.

Pour plus d’informations et pour télécharger le(s) justificatif(s), c’est par ici : mon compte formation

Chefs d’entreprise, formez-vous !

Dans le domaine de la formation professionnelle, l’accent est bien souvent mis sur la formation des salariés mais très peu sur celle des responsables de l’entreprise.

Et pourtant, se former lorsqu’on dirige une entreprise, avec ou sans salariés, reste primordiale pour maintenir ses compétences et ses connaissances en fonction de l’évolution de son marché, des nouvelles technologies, des nouvelles règlementations …

Mais par manque de temps ou par manque d’information sur les possibilités de prise en charge dont ils disposent, peu d’entrepreneurs sautent le pas.

Ne pouvant pas vous offrir du temps pour suivre une formation, je peux cependant vous apporter un éclairage rapide sur les possibilités de financement auxquelles vous avez le droit.

Tout dépend de votre statut :

chef d’entreprise salarié ou assimilé salarié (que votre activité dépende du répertoire des métiers ou de la chambre de commerce et d’industrie) : vous cotisez pour la formation auprès des OPCO (opérateurs de compétences), comme tous les autres salariés. L’OPCO dont vous dépendez n’est pas le même selon votre branche professionnelle. Vous pouvez les trouver ici.

Vous pouvez donc faire financer votre formation soit par le biais de votre OPCO soit en mobilisant vos droits CPF si la formation qui vous intéresse apparaît sur le catalogue des formations

chefs d’entreprise ayant le statut de travailleur non salarié (TNS), y compris les micro-entrepreneurs : vous cotisez par le biais d’une contribution à la formation professionnelle (CFP) versée à un organisme collecteur. Cette contribution est gérée par un fonds d’assurances formation (FAF) qui change selon votre statut. Pour connaître votre FAF, cliquez ici

En contrepartie de cette contribution, le FAF dont vous dépendez peut financer en totalité ou partiellement votre formation.

Il en existe 3 principaux. Le code NAF de votre entreprise vous permettra de savoir duquel vous dépendez.

– l’Agefice concerne les dirigeants non salariés du commerce, de l’industrie et des services.

– le FIFPL vise les travailleurs indépendants exerçant une activité libérale (hors professions médicales qui doivent se rapprocher du FAF médical (fonds d’assurances formation des professions médicales)

– le FAFCEA, Fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise inscrits au répertoire des métiers s’adresse lui aux artisans non salariés.

Depuis 2018, un travailleur non salarié bénéficie également d’un Compte personnel de formation (CPF), alimenté chaque année à la même hauteur que celui d’un salarié, à condition d’être à jour du versement de la CFP. La visualisation de ces droits pour l’année 2020 directement sur son espace personnel « mon compte formation » étant en cours, le TNS souhaitant activer son CPF pour suivre une formation, peut se rapprocher du FAF dont il dépend. Vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous sur le site du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion